Un mois après sa sortie : la vérité sur Ploom

Une main entourée de fumée présente Ploom la cigarette électronique des firmes du tabac avec

Un mois après sa sortie : la vérité sur Ploom

Une main entourée de fumée présente Ploom la cigarette électronique des firmes du tabac avec
Enquête sur Ploom, la cigarette électronique des industriels du tabac

Voilà un mois que la cigarette, sans e liquide mais avec tabac, Ploom a été mise sur le marché. Imaginée par Japan Tobacco pour concurrencer le succès de la cigarette électronique et reprendre la main sur un marché qui les menacent un peu plus tous les jours. En effet, selon l’observatoire français des drogues et toxicomanies (OFDT), les ventes de tabac ont chuté de 7,6 % en 2013. Une baisse essentiellement dû au succès de la cigarette électronique.

Principe : pas de e-liquide mais des capsules de tabac

Un nouveau concept ? Pas du tout, la méthode est connue depuis des années aux Etats-Unis. Pas de e liquide mais des petites capsules de tabac chauffés qui créent de la vapeur. Chaque capsule est programmée pour durer une dizaine de minutes.

Une autre façon de consommer du tabac mais les médecins alertent l’opinion, car selon eux, le produit est tout aussi dangereux qu’une vraie cigarette classique. La réelle nouveauté c’est le plan marketing rondement mené qui a accompagné la mise sur le marché du produit.

Le design d’Apple, les dosettes de Nespresso mais le danger d’une cigarette.

Un design épuré et une vidéo de présentation digne d’Apple. Des cartouches de tabac vaporisées pour remplacer le e liquide qui ressemblent comme deux goûtes d’eau à des capsules nespresso miniatures. Ploom surfe également sur le succès des différents arômes de e liquides en proposant des capsules de tabac colorées avec plusieurs goûts. Rien à dire le plan marketing est bien huilé.

Un lancement national avant l’été ?

Lancé dans un premier temps dans près de 800 bureaux de tabac de la région parisienne, l’objectif est clair, un lancement national à court terme. Pour autant, un mois après le début de sa commercialisation le succès escompté n’est pas au rendez-vous. Après le buzz médiatique qui a suivi sa sortie, la Ploom a été un peu oublié et pour cause.

Une main tient la cigarette électronique Ploom qui fume
Test de la cigarette Ploom

Le test : un goût plus prononcé mais à quel prix!

A l’usage il faut reconnaître que le goût de tabac est plus présent par rapport aux e-liquides, et le hit plus marqué mais, rien d’étonnant puisque le produit c’est du tabac. Voilà pour les « atouts » car pour le reste, le prix à payer pour sa santé et son porte-monnaie fait réfléchir.
Tous les effets nocifs et toxiques d’une cigarette restent présents dans Ploom si bien qu’elle est taxé à 80% comme les produits du tabac. Son prix est de ce fait loin d’être attractif. Elle est vendue 34 euros et les recharges coûtent 6 euros la boîte de 12. Soit 50 centimes les dix minutes… Les arguments sont donc assez limités.

Conclusion

Dès sa sortie, le Professeur Bertrant Dautzenberg, président de l’Office français de la prévention du tabagisme (OFT), s’est indigné contre le lancement de cette cigarette déguisée. Il a bien résumé la situation lors de son passage à RTL :

 

« Depuis 60 ans, l’industrie du tabac essaye de nous vendre un tabac ‘moins toxique’ avec des cigarettes légères, à filtre… Ce n’est qu’une opération commerciale, ne nous laissons pas enfumer ! »

Voilà j’espère que cet article vous a permis d’y voir un peu plus clair sur ce qu’était réellement ce nouveau produit.