Le phénomène cigarette électronique et e liquides vu par Libération 2/2

Un homme et une femme utilisant une cigarette électronique à base de e liquide assis dans un champ d'herbes hautes

Le phénomène cigarette électronique et e liquides vu par Libération 2/2

Un homme et une femme utilisant une cigarette électronique à base de e liquide assis dans un champ d'herbes hautes
On estime à 1,5 millions le nombre de vapoteurs en France

Comme promis, voilà la deuxième partie de l’analyse consacrée à la vision de Libération du phénomène cigarette électronique et e liquides. On va parler de la e-cig connectée, du choix e liquides qui ne cesse de grandir avec près de 8000 saveurs, et de customisation.

La cigarette électronique connectée

Indications santé de l'application smokio pour cigarette électronique et e liquide
Indications santé de l’application smokio

C’est la nouvelle tendance. La e-cigarette connectée devient une cigarette « intelligente »!
Une start-up française l’a bien compris et s’est lancé sur la dynamique de la santé connectée en surfant du même coup sur le succès de la cigarette électronique. Le principe est simple, relier sa e-cigarette à une application via Bluetooth. Le but? récupérer les données de sa e-cig et de les traiter avec l’application accessible sur smartphone ou tablette.

Oui mais pour quoi faire? me diriez-vous. Et bien par exemple suivre sa consommation, c’est-à-dire comptabiliser le nombre d’aspirations effectuées, de réaliser une comparaison avec le nombre de cigarettes réelles que cela représenterait mais également de suivre l’évolution sur sa santé avec notamment l’amélioration des capacités respiratoires, olfactives ou cardiaques.

Plusieurs start-up françaises travaillent déjà dans ce domaine, on peut citer Smokio on l’a vu plus haut, mais aussi MyVaps ou encore Kosmo. La seule différence notable entre ces 3 solutions, c’est que MyVaps propose une bague qui s’adapte à toutes les e-cigarettes alors que Smokio et Kosmo proposent eux des kits tout compris. Les inconvénients de ces deux derniers sont qu’il faut racheter du matériel si on a déjà une e-cig et que cette e-cigarette risque d’être rapidement dépassée vu le rythme des nouveautés dans le domaine.

Il faudra donc surveiller quelle solution rencontrera le succès.

Le choix du e liquide pour cigarette électronique

Le succès de la e-cigarette est également dû à la possibilité de choisir son e liquide parmi une gamme de goût impressionnante. Loin de l’uniformité de la cigarette classique l’e-cigarette propose elle, un choix de recharge e liquides pour permettre à chacun de mieux s’approprier l’objet. Les dernières études ont recensé près de 8000 goûts e liquides sur internet. Outre les e liquides classiques, qui constituent les valeurs sûres comme e liquide menthe, e liquide pomme ou recharge e liquide tabac.

Le liquide e cigarette connaît une sophistication redoutable. On trouve e liquide raisin triple menthe, e liquide melon d’Espagne menthe glaciale ou encore e liquide krampouezh (crêpe) pour nos amis bretons.  L’univers du e liquide est une source intarissable d’idées pour les plus gourmands. D’autant plus que le mélange de e liquide est possible, les nouvelles saveurs ne sont donc pas près de s’arrêter.

Enfin, comme le souligne la journaliste de Libération Marie Lechner dans son article, le succès de la cigarette électronique est dû en partie à la possibilité de pouvoir se distinguer. Parmi ces possibilités on trouve bien sûr le choix du e liquide, mais aussi la customisation. Cette dernière joue un rôle essentiel dans le monde de la vape.

MODs, e-cig et customisation

Même si les adeptes de la vape ne customisent pas tous leur e-cig, cette petite partie des vapoteurs constitue un groupe particulièrement impressionnant de part son activité et sa présence sur le web. Reviews sur You Tube, photos sur instagram et Pinterest, l’imagination des MODs est sans limite dans la Vape life.

Pour les non initiés, le terme MOD vient tout simplement du mot « modifier » et qualifie toutes les e-cigs ou partie de e-cig customisées. L’objectif visuel est clairement recherché mais pas seulement. Il y a également une recherche de perfectionnement en terme de sensation, comme par exemple avoir le plus grand nuage de vapeur, avoir la vapeur la plus dense, la plus épaisse, en résumée, la plus agréable à vaper.

Jeune utilisant une cigarette électronique et du e liquide faisant un gros nuage de vapeur
Un sacré nuage de vape

Enfin, Marie Lechner conclut son article « L’e-cigarette, vapeur montante » paru dans Libération, par les perspectives de la e cigarette qui n’aura peut-être plus rien à voir avec un substitut du tabac dans les années à venir. Deviendra t-elle carrément un moyen d’avoir la sensation de manger sans prendre un gramme, ou une manière de s’exprimer avec des fumées colorées? Difficile d’y répondre pour l’instant. Surveillons donc l’avenir pour savoir quelle destinée attend le phénomène cigarette électronique.