Cigarette électronique et e-liquide : une arnaque?

l'arnaque de la cigarette électronique

Cigarette électronique et e-liquide : une arnaque?

La version en ligne du journal Marianne a récemment publié un article qui vaut le détour et qui s’intitule « L’arnaque de la cigarette électronique« , rien que ça !

l'arnaque de la cigarette électroniqueLa publication commence par une introduction sur les buralistes envieux du marché de la cigarette électronique et des marges réalisées sur la vente des produits consommables comme les recharges e-liquide. On a également un petit rappel de l’affaire du buraliste de Toulouse qui a porté plainte contre un vendeur de e-cigarette pour concurrence déloyale. A ce jour le tribunal de Commerce à tranché en faveur du buraliste, décision aberrante car rappelons-le, il n’existe à l’heure actuelle aucun texte de lois qui règlemente ou contraint la commercialisation de e-cigarettes et e liquides sur notre territoire.

Ensuite l’article pointe le prix des recharges e-liquide :

Le prix de l’addiction pour un flacon de 10 ml d’e-liquide ? Entre 5,50 et 6,50 euros. Son prix «raisonnable» serait de moins de 2 euros. C’est bien sûr cette énorme marge que les buralistes lorgnent avec appétit.

Merci à Emmanuel Levy, l’auteur de l’article qui fourni à l’ensemble des vendeurs le nouveau tarif en vigueur pour une recharge e-liquide ! Aujourd’hui le e liquide pas cher existe, on le trouve même à 3,90 € chez certains e-commerces.
On comprend mieux la motivation de ce prix quand on le compare au prix que paye un buraliste le kg de tabac, soit 200 € dont les deux tiers reversés en taxes pour l’état.

Enfin, on a droit à un décompte très détaillé des coûts du e liquide, de sa fabrication, du conditionnement, du transport, etc. Ce que l’auteur oubli est que la plupart des vendeurs ont développé leur commerce sous forme de franchises ou passent par des intermédiaires pour se fournir et sont sur des marges entre 2,5 et 3, c’est à dire les marges classiques qui sont pratiqués dans le textile de marque ou dans bien d’autres domaines également.

Mais effectivement, il s’agit de la cigarette électronique et son e liquide et il est scandaleux de gagner de l’argent avec, surtout quand on est pas buraliste et que l’on est un simple citoyen entrepreneur en France !

En fin d’article, il y a cette question énigmatique :

pourquoi diable tous les vendeurs affichent-ils un prix quasi identique entre 5,50 euros et 6,50 euros. Y aurait-il une entente ?

Nous on a une autre question pour vous Emmanuel Levy :

Est-ce que vous êtes rémunérés pour faire une campagne de presse en faveur des buralistes ?

Pour terminer, je me dis une chose simple. Pourquoi les buralistes cherchent désormais à casser le marché indépendant de la cigarette électronique ? Rien ne vous empêche de vendre aussi des cigarettes électronique et des recharges e liquide et de générer des MARGES ENOOOOORMES !

crédit image : http://www.lecinema.free.fr