Taxe sur la cigarette électronique et le e liquide ?

taxe sur la cigarette electronique

Taxe sur la cigarette électronique et le e liquide ?

taxe sur la cigarette electronique
la e-cigarette taxée ?

Le sujet est en pleine réflexion au niveau du gouvernement, peu d’informations sont diffusées mais il y a maintenant fort à parier que la cigarette électronique et les e-liquides vont être taxés un jour ou l’autre (ou jamais?). A défaut de réguler le marché et de l’attribuer aux pharmacies ou encore aux buralistes, l’État en manque de finances risque d’être séduit par l’idée d’une taxe. En effet, avec plus de 2 millions de vapoteurs en France et qui progresse tous les mois, la cigarette électronique est une véritable manne qui ne va pas échapper aux économistes du gouvernement, toujours à la recherche de bonnes idées pour renflouer les caisses.

Taxe de la cigarette électronique en Italie

L’État Italien n’a pas attendu une résolution de l’Europe. Les cigarettes électroniques et les recharges e-liquide se voient taxés à hauteur de 58,5 % sur l’importation. En prenant en compte la TVA de 21 % en vigueur, on arrive à une taxe globale de 79,5 % ! Autant dire que ça ne plaisante pas du tout. Plus aberrant encore, la cigarette classique est taxée à 75,8 % donc moins que la e-cigarette et les e-liquides. Les lobbys du tabac ne peuvent qu’applaudir. Eux qui se sentaient menacés de ce nouveaux marché qui leur échappaient, les voilà rassurés. Car en agissant de la sorte, l’Italie favorise largement le tabac pourtant beaucoup plus nocif.

Que se passerait-il en France

Tout d’abord une augmentation des prix à la revente pour le consommateur. Pour que la plupart des boutiques conservent leurs marges, une recharge e liquide serait vendue aux alentour de 8 €, les grossistes répercutant la taxe, il n’y aurait pas le choix. Évidemment on est bien loin du poste de dépense que peut représenter 1 paquet de cigarettes par jour mais il est sur que cela va avoir un impact négatif auprès des consommateurs qui vont peut-être progressivement se désintéresser de la e-cigarette. La taxe e cigarette et e liquide que certains réclament est donc pas si facile à mettre en place. Enfin les vendeurs qui voudront maintenir leurs prix risquent de ne pas pouvoir tenir dans le temps et de s’exposer tout bonnement au dépôt de bilan, ce qui est déjà le cas pour de nombreuses boutiques en Italie. Alors la taxe e cigarette et e liquide serait une mesure difficile à prendre pour ne pas fragiliser un secteur qui emploi de plus en plus de gens en France. Affaire à suivre.

Si une taxe est envisagée par le gouvernement, la mise en œuvre est loin d’être facile. Le marché va à une telle vitesse que les perspectives de restrictions ou d’augmentation des prix risquent de devenir un enjeu quasi politique : santé, emplois, consommation,…

  • Alain Cotton

    Etrange comportement etatique qui veut que celui-ci empéche les fumeurs de prendre un risque… cependant la française des jeux fait la même chose … en toute impunité cette fois
    remarque: le suicide n’est toujours pas interdit par la loi que je sache !